28.02.2018

Comment bien choisir sa polaire?


Qu'est-ce qu'une polaire ?

Même si on l’associe souvent à un vêtement douillet, la polaire n’est pas un habit mais une technologie textile. Sa réputation n’est plus à faire : la veste polaire peut résister au froid, grâce à ses fibres synthétiques de polyéthylène téréphtalate (P.E.T), autrement dit du polyester. Ses fibres creuses vont retenir l’air : c’est qui donne sa forte capacité d’isolation thermique et réduit l’effet boulochage que l’on voit sur les autres tissus. Ce procédé de fabrication remonte au début des années 1980. Il a été inventé par l’entreprise américaine Malden Mils qui commercialisera ses produits sous la marque Polartec.

Sa qualité première est d’être un excellent isolant thermique. La polaire, avec ses fibres tricotées puis grattées, apporte chaleur et confort. Souple, moelleux, le tissu polaire est également respirant, ce qui permet une ventilation optimale en cas de transpiration pendant une activité sportive. Cette matière est facile d’entretien, ne nécessite pas de repassage. Attention en revanche à ne pas utiliser d’assouplissants ou adoucissants qui risquent d’obstruer les fibres creuses et annihiler le pouvoir isolant de la polaire. S’il existe des vêtements en polaire fabriqués à partir de plastique recyclé, ceux en PET accumulent de l’électricité statique et sont inflammables.

Différents types de polaires pour tous les usages

A chaque activité, son type de polaire. Que ce soit pour une grande randonnée ou du trekking, pour une soirée bivouac, ou pour un simple confort pendant l’hiver, les modèles de polaires varient selon leurs poids. Plus elle est lourde, plus elle est chaude ! Le vêtement polaire « lightweight », autour de 100g/m², est une micro-polaire à porter au printemps-été. Cette veste légère est idéale pour des activités très intenses comme la marche nordique ou le ski de randonnée, mais attention, elle protège peu du vent. En cas de climat doux, une veste sans manches sera confortable et douillette.

Comparable à un pull sweatshirt, la « midgweight » intermédiaire (200g/m²) est la plus répandue car polyvalente. Elle résiste jusqu’à 0°C et convient à des activités modérément intenses comme l’escalade ou la via ferrata pour les moins entrainés. Enfin, les polaires épaisses Heavyweight au-delà de 300g/m2 sont les plus chaudes, avec col montant ou non, mais à privilégier pour des activités statiques car elles sont moins respirantes. La veste chaude manches longues Highloft a, elle, des poils longs.

Bien choisir sa polaire en fonction de son activité

A vous de voir à quel point vous êtes frileux, ou si vos activités outdoor vous amènent à affronter un grand froid. Si une polaire fine ne fait pas office de coupe-vent, essayez la polaire stretch avec élasthanne, destinée également à un sport intensif, comme le trail running ou l’alpinisme. Grâce à sa surface en nylon, son apport en chaleur est optimisé.

Pour faire face aux grands froids, mieux vaut passer un cran au-dessus et opter pour le softshell. Il remplit les fonctions d’un vêtement chaud, capable de résister à une averse et au vent et qui reste suffisamment respirant et confortable pendant un effort avec une ouverture frontale zippée. En revanche, il n’est pas imperméable : il résiste seulement aux petites intempéries. Idéal pour une marche à la journée par temps froid et venteux, le soft-shell évite d’empiler polaire et veste de pluie qui entrave la respirabilité. Une veste zippée de type hybride avec polaire à l’intérieur et extérieur synthétique offre une bonne protection contre la pluie.

Différente de la polaire, la doudoune protège au mieux contre les basses températures. Une doudoune duvet épaisse garantit un confort jusque -20°. Mais pour des treks en zones humides ou des sports de neige, une doudoune synthétique au pouvoir déperlant conservera son pouvoir isolant, même mouillée.

Pourquoi utilisons-nous la polaire chez Lafuma ?

La polaire, c’est aussi l’histoire de Lafuma. La doudoune en plume est peut-être à la mode aujourd’hui, mais la polaire n’en finit pas de se transformer. Elle possède de plus des qualités supérieures à la doudoune en termes de compacité et de rapidité de séchage. Elle a tout pour plaire, la polaire !

C’est vrai qu’en termes de performance isolante, on n’a pas vraiment fait mieux. Seconde couche idéale, la veste polaire a prouvé son efficacité dans tous les usages quotidiens comme dans les randonnées au long cours. Adaptée à chaque usage, la polaire est travaillée chez Lafuma avec une structure en relief ou avec un dessin en grid.

Il y a une multitude de façons de faire de la polaire avec des textures nouvelles et attrayantes

, détaille Michaël Svitex, chef de produit textile,

avec l’intérieur gratté et l’extérieur tricoté de plusieurs façons, pour varier les styles urbains ou sportifs. On peut conserver les propriétés de la polaire dans un look de sweater par exemple. La polaire, on en fait ce qu’on veut. On peut jouer avec.

La veste polaire femme type sweat à capuche, tricoté laine avec polyamide offre par exemple un look urbain avec son doublage jersey.