14.05.2020

Softshell, polaire ou doudoune, quelles différences ?


En hiver ou dès l’automne, il est nécessaire de bien s’équiper pour profiter pleinement d’échappées belles en extérieur. Seulement, entre les softshell, les polaires et les doudounes, il n’est pas si facile de savoir quelle veste choisir pour se prémunir au mieux du vent, du froid, de la pluie ou encore de la neige. Quelles spécificités caractérisent ces différents modèles ? On vous dit tout !

La softshell, la veste aux multiples atouts

Apparue au début du 21e siècle, la veste softshell a pour vocation de se substituer aux traditionnelles deuxième et troisième couches (voir notre article sur le système de superposition des couches) qui protègent respectivement du froid (vêtement polaire) et des intempéries (veste imperméable). Véritable concentré de technologie, la softshell se compose d’un assemblage multicouche de tissus :

  • Le shell : un tissu déperlant, stretch ultra-résistant et coupe-vent en face externe.
  • Le soft : un tissu polaire microfibre pour une isolation thermique.

La softshell est une veste chaude, à la texture déperlante qui peut donc être portée par temps de pluie (modérée), sans devoir être combinée avec une veste imperméable. Son effet coupe-vent assure un bon apport de chaleur et ses matériaux stretchs garantissent un confort absolu ainsi qu’une grande liberté de mouvement. La softshell est également très respirante, ce qui permet une bonne évacuation de la transpiration. Douillette, confortable, polyvalente et moins encombrante que le traditionnel duo polaire-veste imperméable, la softshell est sans conteste une veste dédiée aux activités sportives en pleine nature Qui dit déperlance, ne dit pas imperméabilité ! Avant d’investir dans une softshell, il est important de bien avoir à l’esprit qu’il ne s’agit pas d’une veste imperméable. Si ses caractéristiques déperlantes lui assurent une bonne résistance aux intempéries légères à modérées, vous ne serez cependant pas parfaitement protégé en cas d’exposition prolongée sous la pluie ou d’averse trop forte.

La polaire : une deuxième couche polyvalente

Peu encombrante et plus légère qu’une shoftshell, la polaire est de toutes les aventures. Elle peut tout aussi bien se porter en couche extérieure par une belle journée sans vent et sans pluie, qu’en couche intermédiaire (sous une veste imperméable), lorsque le temps se gâte. Réalisée à partir de fibres synthétiques isolantes, la polaire offre de multiples avantages :

  • Elle est pratique : elle se porte comme veste extérieure par temps sec et en deuxième couche en cas d’intempéries.
  • Elle est confortable : la polaire est une matière douce et respirante qui ressemble à la laine, sans en avoir la lourdeur.
  • Elle est chaude : plus ou moins épaisse, elle offre la possibilité de choisir l’apport de chaleur désiré.

La polaire : une maille, 3 versions !

Cela ne vous aura pas échappé, la polaire se décline en différents grammages. Notez que plus celui-ci est important, plus la polaire est chaude… et moins elle est respirante !

    • Les Lightweight sont des polaires fines, compactes et respirantes dont le grammage est d’environ 100 g/m2. Idéales en deuxième couche, elles brillent davantage par leur confort que par la chaleur qu’elles apportent. C’est la version de la polaire la plus adaptée pour être portée sous une veste ou un coupe-vent. Elles sont particulièrement appréciées pendant la belle saison ou lors d’activités intenses, comme la marche nordique ou le ski de rando.

    • Les Midweight sont des polaires intermédiaires (autour de 200 g/m2), respirantes et plus chaudes que les polaires fines. Très polyvalentes, elles se portent soit en couche extérieure par temps froid (0°C et 5°C), sec et sans pluie, soit en deuxième couche en cas d’intempéries. Elles peuvent se porter tous les jours et conviennent parfaitement à la pratique d’activités peu intenses.

    • Les Heavyweight sont de grosses polaires qui bénéficient d’une forte densité : 300 g/m2 et plus. Conçues pour apporter un maximum de chaleur, elles constituent une excellente barrière protectrice contre le froid, mais n’évacuent pas suffisamment la transpiration. Étant peu respirantes, elles sont donc à privilégier lors d’activités peu mobiles et lorsqu’il fait très froid.

La doudoune, une excellente couche isolante

Créée à la fin des années 1930 par l’américain Eddie Bauer, la doudoune fait figure de doyenne dans l’univers outdoor. Mais ne vous y trompez pas, elle a su profiter des dernières innovations techniques et évoluer avec son temps ! Enfiler une doudoune dès les premiers froids est un très bon réflexe : elle vous permettra de maintenir votre corps au chaud en toutes circonstances. Mais attention, une doudoune n’est pas imperméable ! Elle est généralement utilisée en couche isolante (deuxième couche) dans le système des trois couches (voir notre article sur le système de superposition des couches). Tout comme la softshell, la doudoune a pour vocation de protéger le corps du froid et de limiter la perte de chaleur. Elle offre cependant des pouvoirs isolants bien supérieurs grâce à un rembourrage synthétique ou naturel (plumes ou plumettes) particulièrement efficace. Notez que plus le pouvoir gonflant d’une doudoune est élevé, plus elle pourra emprisonner de l’air… et plus elle sera chaude.

Gros plan sur le système des 3 couches. Le système des 3 couches permet de rester bien au sec et au chaud en randonnée. Il se construit sur la base : - d’une première couche, près du corps, favorisant l’évacuation de la transpiration ; - d’une deuxième couche, isolante, garantissant une bonne isolation thermique ; - d’une troisième et dernière couche (une veste), imperméable et respirante, assurant une protection contre les intempéries (voir notre article sur le système de superposition des couches).

Comment choisir une doudoune : duvet naturel ou fibres synthétiques ?

Voilà une question à se poser pour bien choisir sa doudoune !

Avantages Inconvénients Duvet naturel :
- Excellent rapport poids/isolation
- Pouvoir gonflant
- Légère
- Bonne compressibilité
- Durée de vie longue
- Confortable
- Sensibilité à l’humidité
- Entretien et nettoyage délicat
- Temps de séchage important
- Coût élevé

Avantages Inconvénients Duvet synthétique :
- Bonne résistance à
- Isolation thermique l’humidité
- Entretien facile
- Séchage rapide
- Coût abordable moins performante
- Compressibilité réduite
- Poids plus important
- Durée de vie plus courte