09.03.2020

Les secrets de la superposition des couches


Pour prendre un maximum de plaisir lors de balades, de randonnées ou d’activités outdoor plus intenses comme le ski, il est essentiel de choisir une tenue capable de s’adapter aux conditions météorologiques. Superposer ses vêtements pour avoir chaud n’est pas une nouveauté. En revanche, conjuguer différentes couches spécifiques pour conserver la chaleur tout en se préservant de l’humidité est une petite révolution ! Découvrez comment bien superposer les couches de vêtements pour être à l’aise pendant l’effort et affronter sans crainte les variations climatiques.

Pourquoi superposer des couches de vêtements ?

Pour bien gérer le froid, il n’y a pas de secret, il faut isoler. En combinant différentes couches de vêtements aux propriétés complémentaires, il est possible de créer une bonne isolation thermique.

Cette technique de superposition, utilisée depuis de nombreuses années par les pratiquants de sports outdoor extrêmes, trouve aujourd’hui écho dans toutes les pratiques sportives et activités en plein air.

Comment bien superposer les couches ?

Lorsque l’on parle de superposition de vêtements, il ne s’agit évidemment pas d’empiler plusieurs tee-shirts sous plusieurs sweats ou vestes polaires ! Chaque couche de votre tenue a sa propre fonction et c’est bien la combinaison de ces différentes fonctions qui est gage de votre confort.

Ce principe de superposition, baptisé système des 3 couches, s’organise comme suit :

Le système des 3 couches est idéal en toutes saisons. Selon le temps et la température extérieure, il est tout fait possible d’adapter les épaisseurs de la première et de la seconde couche.

Une première couche respirante et technique

Pour bénéficier d’une bonne protection contre le froid et d’un confort absolu, rien n’est laissé au hasard.

Tout commence donc avec la couche de base (première couche), composée de sous-vêtements techniques. Il s’agit de vêtements fins, près du corps, qui permettent de maintenir la chaleur dégagée par l’organisme et assurent une bonne évacuation de la transpiration. Le corps est ainsi conservé au chaud et au sec pendant toute la durée de l’activité.

Les matières à privilégier pour cette première couche sont la laine ou les textiles synthétiques. Le coton est à éviter en raison de son pouvoir absorbant qui va avoir pour effet de retenir l’humidité au lieu de l’évacuer.

Le choix de ces sous-vêtements techniques va dépendre de la saison ou de l’activité pratiquée :
• La laine mérinos, chaude et respirante, est parfaite par temps froid ou pour les sports en altitude ;
• Les tissus synthétiques, avec leur effet seconde peau, se portent en version manches courtes ou manches longues, quel que soit le sport.

skim-tee-le-m-gris
skim-tee-ls-w-gris

Une deuxième couche dédiée à l’isolation

Cette couche intermédiaire, située entre le sous-vêtement technique et la troisième couche protectrice, a pour but d’isoler le corps du froid. Elle permet de créer une couche d’air qui conserve la chaleur corporelle, tout en permettant l’évacuation de l’humidité de la première couche vers la dernière couche. En fonction de l’intensité de l’activité sportive exercée, cette seconde couche peut facilement être retirée.

techfleece-f-zip-m-vert
alpic-loft-f-zip-m-noir

Pour être efficace, la seconde couche doit être ajustée au corps :
• Trop serrée, elle ne pourra pas emprisonner suffisamment d’air et perdra de son pouvoir isolant.
• Trop large, elle laissera échapper la précieuse chaleur.

Les vêtements de deuxième couche - principalement des polaires ou doudounes -, sont réalisés à partir de maille polaire, de duvet naturel ou synthétique ou de laine mérinos. Chaque matière ayant ses avantages et ses inconvénients.

derry-f-zip-w-blanc
access-loft-f-zip-w-rose
Avantages Inconvénients
Polaire très respirante
bon isolant
séchage très rapide
entretien facile
résistant
coût très accessible
rapport isolation/poids moyen
peu compressible
Duvet naturel excellent rapport isolation/poids
très compressible
bonne durabilité
compressible
peu isolant s’il est mouillé
sèche lentement
entretien délicat
moins respirant que la polaire
coût souvent élevé
Duvet synthétique bon isolant même humide
séchage assez rapide
entretien assez facile
assez bon rapport isolation/poids
coût plus accessible que le duvet naturel
moins compressible que le duvet naturel
moins durable que le duvet naturel
moins respirant que la polaire, le duvet naturel ou la laine.
Laine mérinos très bon rapport isolation/poids
bon isolant, même mouillée
bonne régulation thermique
peu résistante à l’abrasion une fois mouillée
temps de séchage rapide
coût élevé

Une troisième couche protectrice

Cette couche extérieure est une veste de plein air dont la fonctionnalité est de protéger le corps des agressions climatiques tel que le vent, la pluie ou la neige. Elle doit être respirante afin de laisser s’échapper l’humidité et d’éviter tout phénomène de condensation, mais aussi imperméable pour empêcher l’eau d’entrer.

Imperméables, respirantes et coupe-vent, ces vestes techniques sont à choisir en fonction de l’activité sportive pratiquée.

Les vestes de protection sont totalement imperméables à la pluie et au vent. Elles sont idéales pour les grandes randonnées.

Les vestes softshell, qui combinent couche intermédiaire et couche extérieure, sont pour leur part déperlantes et coupe-vent. Elles conviennent parfaitement aux excursions de quelques heures et à une météo peu agressive (pluie modérée).

trackshell-jkt-m-gris
machaby-softshell-w-bleu

Les vestes 3 en 1 : véritable condensé du système des 3 couches, elles sont idéales par temps froid. Grâce à une doublure zippée en duvet ou en polaire, elles s’adaptent en un clin d’œil aux changements de température.

jaipur-gtx-3in1-fleece-jkt-m-camel
caldo-heather-3in1-jkt-w-gris

Quelle troisième couche choisir pour quelle activité ?


La randonnée : entre la veste technique basique ultra-légère et coupe-vent, celle un peu plus élaborée offrant une isolation thermique supplémentaire et la softshell, vous disposez d’un large choix. La durée et la difficulté de la randonnée sont de bons indicateurs pour choisir la troisième couche idéale.


Les sports d’hiver : optez pour une troisième couche technique chaude équipée d’une membrane respirante.

Le vélo : l’essentiel étant que la sueur soit rapidement évacuée pour éviter au corps de se refroidir, ne vous emmitouflez pas. Choisissez plutôt une veste imperméable légère et pliable qui complétera parfaitement une bonne première couche thermique.

Le jogging : une softshell ou une veste respirante et coupe-vent conviendront parfaitement à cette pratique sportive. Misez plutôt sur un modèle déperlant.

Vous connaissez à présent tous les secrets et l’intérêt de la superposition des couches !
Un dernier conseil : quelle que soit votre activité, ne vous couvrez pas trop dès le début et recouvrez-vous lorsque vous vous arrêtez.